Zone N.A.G.E.: un climat apaisé




Un climat apaisé et quelques avancées concrètes: la réunion du comité de négociation syndicale de la zone NAGE a été positive, le 29 décembre 2014.

Une réunion positive. Le son de cloche est identique, du côté syndical comme du côté politique. Après des moments très tendus ces derniers jours, le comité de négociation de la zone NAGE s’est fructueusement réuni hier après-midi à l’hôtel de ville de Namur. Autour de la table: les représentants des pompiers professionnels et volontaires de Namur, Andenne, Gembloux et Éghezée, les bourgmestres des dix communes constituant le périmètre d’action de ces pompiers, et le président de la zone Tanguy Auspert.

Celui-ci s’est dit satisfait de la rencontre: «C’est la première réunion officielle – les précédentes étant informelles – et le dialogue a été positif. Chacun a pu exprimer ses attentes et ses craintes, et un calendrier a été fixé pour la suite des négociations. Les pompiers ont dit qu’ils resteraient très vigilants, on peut les comprendre, quant à nous, nous resterons vigilants également sur le plan des impacts financiers.»

Trois avancées concrètes

Des décisions prises la semaine dernière par le Conseil de Zone ont été entérinées le 28 décembre par le comité de négociation. Il s’agit des premières avancées concrètes dans la discussion:

  • L’horaire basé sur des prestations de 24 heures est maintenu pour les 120 pompiers professionnels de Namur. Leur revendication a été entendue, le principe de l’horaire sur 12 heures est abandonné.

  • La prestation des pompiers volontaires sera indemnisée par un forfait équivalent à deux heures de service, dès la première minute de l’intervention. La mesure est nouvelle pour les volontaires gembloutois (leur forfait de base équivalait à une heure de service), elle est maintenue pour les autres. Au total, 150 pompiers sont concernés.

  • Le système concernant la masse d’habillement des pompiers namurois (un forfait de 130€ par mois pour le renouvellement et le nettoyage) est maintenu jusqu’à l’avènement d’une nouvelle formule négociée avec les syndicats.

La zone NAGE sera effective dans quelques jours, le 1er janvier. Il reste beaucoup à négocier, mais ces incertitudes n’ont aucun impact sur le plan opérationnel, promet Jean Pichon: les pompiers feront leur boulot.



Zone N.A.G.E.: un climat apaisé