Le Grand Manège : un écrin exceptionnelle pour la musique et son enseignement


03.09.2021 – Ce n’est plus un rêve, c’est une réalité : le Grand-Manège vient de renaître. Il accueille aujourd’hui un Conservatoire Balthazar-Florence flambant neuf et une salle de 800 places assises gérée par le CAV&MA, le « Namur Concert Hall ». Retour en arrière sur ce projet si cher aux yeux Tanguy Auspert, l’Echevin du Patrimoine, que l’on retrouve à l’origine du dossier.



Un bijou esthétique et technologique est sorti de terre dans l’hyper-centre de Namur, le long de la rue Rogier : le nouveau Grand-Manège.

Au cœur de ce nouveau bâtiment, qui fait d’ores et déjà partie des pièces maîtresses du Patrimoine de la Capitale wallonne, on retrouve le Conservatoire Balthazar-Florence et le Namur Concert Hall, une salle de concert de 800 places assises.

Ce projet allie histoire et modernité en fusionnant les 4 façades de l’ancien Grand-Manège avec une nouvelle construction épurée et dans l’air du temps. De quoi contenter les nostalgiques et séduire les contemporains.

Tout commence, il y a 10 ans, quand la question du devenir du site du Grand-Manège s’est posée. Dans l’esprit du Bourgmestre, Maxime Prévot, et dans celui de Tanguy Auspert, Echevin du Patrimoine, il était évident que les lieux devaient avoir un lien avec la musique. Et pourquoi pas une vraie salle de concerts ? L’idée est, alors, lancée…

Au vu de l’espace disponible offert par l’ancien Mess des Officiers, jouxtant le Grand-Manège, d’une part, et ne connaissant que trop bien la litanie des déménagements successifs du Conservatoire Balthazar-Florence et des ses 1.500 élèves, Tanguy Auspert proposa d’y concrétiser une implantation cette fois définitive : un vrai Conservatoire digne de ce nom, à côté d’une salle de concert. Il fallait y penser.

L’initiative fait sens tout de suite. La proposition séduit Collège et Conseil communaux. En résumé, un dossier est constitué avec l’aide, entre autres, du Bureau Economique du la Province (BEP). Et c’est en 2013 que Tanguy Auspert « monte » sur Bruxelles afin de défendre le dossier et obtenir les subsides pour ce qui concerne la partie « conservatoire ».

Il s’en suit une promesse ferme de subventionnement en 2015, une attribution du marché pour les travaux en 2016 et un début des travaux, avec la phase démolition, en août 2018.

Admirez le travail !

Le nouveau bâtiment qui trône fièrement au cœur de la rue Rogier dans un Quartier en pleine renaissance n’est autre, finalement, que le pôle musical de la Capitale wallonne. Il bénéficie des meilleures technologies, pour l’enseignement de l’art musical et dramatique.

Le nouveau Grand-Manège en détails :

1) Accueil Général – 550 m²
Cet accueil général est le passage obligatoire pour aller, soit vers le Namur Concert Hall, soit vers le Conservatoire. Il comprend notamment une billetterie, un vestiaire et une salle de réunion, …

2) Le Conservatoire – 2600 m² (>< environ 1900m² actuellement).

a) Salle de représentation de 150 places
Le Conservatoire dispose d’une salle de représentation de 140 m² pour les élèves et les professeurs. Cette salle possède sa propre régie et de toute la technologie nécessaire pour de petites représentations. C’est la classe dont tous les étudiants et les professeurs rêvaient.

b) Pôle administratif
On y trouve 3 bureaux de 4 personnes pour la gestion du Conservatoire, ainsi qu’un espace de rencontre et de travail pour les 55 enseignants.

c) Pôle commun
Le pôle commun, comme son nom l’indique, est commun à toutes les disciplines présentes au Conservatoire. Il comprend 5 salles qui pourront accueillir jusqu’à 125 élèves.

d) Pôle danse
Le pôle danse comprend 2 salles et annexes dont des vestiaires pour enseigner la danse et l’expression corporelle. Ces salles peuvent recevoir au moins 50 élèves.

e) Pôle théâtre
Le pôle théâtre est composé de 4 salles et annexes dont des vestiaires pour enseigner l’art dramatique. Les 4 salles pourront recevoir au moins 100 élèves.

f) Pôle musique
Le pôle musique quant à lui accueille 4 salles ainsi que 17 espaces individuels pour le chant et la musique (capacité d’au moins 105 élèves).

Les différentes sections s’articuleront autour d’un joli patio aménagé pour la détente.

3) Le Namur Concert Hall – 2130 m²

a) Salle de spectacle
Le Namur Concert Hall accueille une salle de spectacle de 800 places dont l’acoustique a été savamment étudiée. C’est un outil de haute qualité, dont la gestion a été confiée au Cav&Ma.
Le grand public pourra assister à des concerts, des comédies musicales, des spectacles de danse, des conférences, etc.

b) Locaux annexes
Les locaux annexes à la salle de spectacle (les coulisses) comprennent notamment les loges, une salle de répétition/formation, une régie centralisée, un studio, etc.

c) Cav&Ma et A cœur Joie
Ces deux associations disposent de 7 bureaux.

d) Espace Horeca
Cet espace de près de 100 m² est un espace de rencontre, de convivialité et de restauration de type « brasserie » mis à disposition des publics du Grand Manège et des utilisateurs et artistes qui s’y présenteront.

Les parties « entretien » et « techniques » occuperont quant à elles 640 m² en plus de ces espaces.

Il faut savoir que les 32 classes individuelles et collectives ont chacune une particularité. En quelques mots, chaque plafond, chaque mur, ont été étudiés en fonction de l’art pratiqué (danse, musique, théâtre). L’acoustique est unique à chaque pièce. Les rideaux, par exemple, n’ont pas qu’un but décoratif : ils sont également étudiés sur le plan acoustique afin d’assurer une meilleure diffusion du son.

Chaque classe collective dispose également de son projecteur

Un bâtiment « quasi-passif »

A côté de l’aspect « technique » étudié au milimètre près, il y a l’aspect « énergie ». Ce beau bébé est repris comme bâtiment quasi-passif respectant toutes les normes en vigueur.

Le système de chauffage est alimenté par une chaudière (gaz) à condensation et est régulé à partir de différentes sondes :
- une sonde extérieure qui permet, au niveau de la chaudière, de réguler la température de l’eau en fonction de la température extérieure (plus chaud s’il fait froid dehors)
- une sonde dans plusieurs locaux qui permettent une régulation de température différenciée de chaque local en fonction des apports spécifiques (apport solaire, apport thermique de chaque élève,…)

Quant à l’isolation, elle est optimale. Et ce, même au niveau de l’exposition au soleil. L’éclairage naturel a été privilégié sans pour autant être une source de surchauffe des pièces.
Sans oublier la pompe d’eau de pluie. Afin de réduire la consommation d’eau, les chasses des WC sont reliées à l’eau de pluie (9 litres d’eau économisés à chaque utilisation). Une série de filtres neutralisent les impuretés de l’eau et supprime sa mauvaise odeur éventuelle.

Un investissement financier et humain

Le coût actuel du chantier s’élève à un peu plus de 19 millions d’euros. Un montant subsidié à hauteur de 3,9 millions via la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Certes, ces chiffres peuvent donner le tournis, mais ce dossier représente bien plus… Ce sont des centaines de personnes qui ont contribué à la réussite du projet. Tanguy Auspert tient à souligner l’excellente collaboration qu’il y a eu entre les forces vives sur le terrain. Toute sa gratitude est bien évidemment dirigée vers les hommes et les femmes du Bureau d’Etudes de la Ville de Namur, de l’Enseignement et de la Logistique pour leur suivi sans faille au fil du chantier et des déménagements. Il tient à saluer le travail de l’architecte Vincent Evrard qui a réussi une gageure, à savoir conserver les 4 façades du Grand-Manège dans sa version finale du projet, tout un clin d’œil à l’histoire patrimoniale de notre Ville.

En conclusion, c’est une belle page de l’histoire namuroise qui se tourne. Et ce n’est pas sans émotion que Tanguy Auspert a remis les clés du nouveau Grand-Manège à Maxime Prévot, Bourgmestre en charge de l’Enseignement artistique et de la Culture.


Le Grand Manège : un écrin exceptionnelle pour la musique et son enseignement