La masse d’habillement des pompiers namurois : explications




C’est vrai, les pompiers namurois percevaient dans l’ancien SRI, englobé maintenant par la zone NAGE, une certaine allocation pour acquérir, nettoyer et entretenir leurs vêtements de travail (appelés masse d’habillement). Mais c’est un fait qui ne date pas d’hier et qui était bien entériné dans la loi. Certainement pas de l’argent ‘illégal’, ou ‘noir’ comme diraient certains.

Le 19 avril 1989 (il y a donc bientôt 26 ans !), le Conseil arrête le règlement sur la masse d’habillement pour le personnel, qui prévoit de laisser l’achat et le nettoyage de cette masse à charge des pompiers.
En outre, le règlement prévoit de réajuster l’allocation chaque année compte tenu des fluctuations de l’indice des prix à la consommation. Cette allocation est, bien entendu, destinée exclusivement à couvrir tous les frais résultant de l’achat et de l’entretien de l’uniforme prescrit par les dispositions légales et réglementaires. L’Officier-chef de service est chargé du contrôle de l’utilisation des allocations dont il est question. Et bien entendu, chaque pompier connait ce règlement dont il accepte les dispositions.

Alors, une allocation justifiée ou pas ?
Il est important de rappeler que le coût de la masse d’habillement des pompiers (et de son nettoyage, parfois particulier) n’est pas des moindres. Et que pour certaines opérations, les pompiers peuvent avoir besoin de 4 tenues différentes par jour ! Voici ce dont il est question pour chacun, au minimum :


Une tenue de ville Une tenue de cérémonie
Un manteau Une gabardine
Des chemises bleu ciel Des chemises de travail
Une chemise de cérémonie Une casquette
Des gants en peau noir Des gants en coton blanc
Des molières noires Des bottes d’incendie
Des cravates bleues Une cravate noire de cérémonie
Des passants d’épaule Des torsades d’épaules de cérémonie
Un pull ABL Un blouson popeline
Survêtement – short – chaussures Le linge de corps approprié

Bref, les 130 € que recevaient les pompiers professionnels namurois étaient, d’une certaine manière, justifiés. Aujourd’hui, le débat est clos puisque la zone NAGE prévoit un tout autre système. Il y aura désormais un marché public où on demandera à un ou plusieurs fournisseurs de procurer les vêtements et de se charger du nettoyage. Il y aura peut-être encore une indemnité pour l’entretien du linge de corps, mais elle sera moindre.

La masse d’habillement des pompiers namurois : explications