Ville de Namur : le soutien aux commerçants


29.04.2020 - Depuis le début du confinement, la Ville de Namur a tenu a apporter très concrètement son soutien aux commerçants. Un courrier leur a été adressé. Il donne une vue d’ensemble de toutes les mesures prises par la Ville et l'asbl GAU et précise quelles mesures ont été décidées tout récemment.




Chères commerçantes,
Chers commerçants,

La Ville de Namur est bien consciente que vous comptez parmi les principales victimes collatérales de la crise du coronavirus ; les victimes directes étant celles et ceux qui ont eu leur vie enlevée par ce satané virus. A cet égard, nous espérons sincèrement que vos familles ont pu être préservées et que vous n’avez pas dû déplorer de personnes décédées ou hospitalisées parmi vos proches.

Le commerce souffre déjà, de manière générale, depuis de nombreuses années aux quatre coins du pays. Le confinement vécu et l’obligation de fermeture, totale ou partielle, de votre activité n’ont fait qu’accroître la fragilité de vos activités et pour certains, transformer cette fragilité en véritable précarité. Certains d’entre vous ont vu leur trésorerie fondre comme neige au soleil et d’autres s’interrogent même sur leur capacité de reprise de leurs activités.

La Ville de Namur a été la première ville de Wallonie, dès l’annonce des mesures de confinement en mars dernier, à affirmer publiquement son intention ferme de soutenir ses commerçants en les exonérant des taxes et redevances qui les concernent, à l’échelle communale. Cela ne suffira pas, nous le savons, à compenser des mois de fermeture, mais il nous semblait indispensable de poser, à notre échelle, des gestes significatifs de soutien en complément aux mesures fédérales et régionales qui ont été décidées et qui elles, de par leur nature et leur ampleur, sont censées venir plus largement au secours de votre activité.

En ce début de semaine, la Ville de Namur a également communiqué quelques mesures d’accompagnement additionnelles pour soutenir au mieux la reprise des activités prévues pour l’essentiel le 11 mai prochain (B2C). Surtout, hier, le Collège communal a pu tenir la réunion budgétaire qui était programmée depuis plus d’un mois, afin d’opérer les arbitrages utiles quant aux mesures de soutien et leur ampleur.


Nous souhaitons dès lors, par ce courrier, vous apporter d’une part, une vue d’ensemble de toutes les mesures prises par la Ville et par son asbl GAU pendant la crise afin de gérer celle-ci au mieux pour les commerçants et, d’autre part, vous préciser quelles mesures ont été décidées encore jusqu’à hier.
Depuis le début de la crise, nous avons veillé au maintien de la visibilité des commerçants durant le confinement : renforcement de l'identité, accueil, service, mix commercial… sur le site web de GAU Namur et sur l’application Namur Connect.
A l’initiative de GAU, plusieurs commerçants ont été mis à l’honneur et ont pu continuer de délivrer un message à leur clientèle via les capsules vidéo « les commerçants vous donnent des news ».

Tous les commerces pour lesquels un site internet permettait la commande en ligne d’articles ou de services ont été également promus et publiés sur le site de GAU.
Afin de maximaliser la sensibilisation des clients et des élus, en favorisant l’usage des réseaux sociaux, une initiative associant mandataires et commerçants baptisée #stayhome a aussi été prise.

L’échevinat du commerce et l’asbl GAU ont également développé une Carte interactive identifiant tous les commerces de proximité ouverts, régulièrement mise à jour, et qui a été largement diffusée sur les réseaux et par voie de presse pour inciter un maximum de citoyens à poursuivre l’achat de leurs biens dans nos commerces locaux plutôt que dans la seule grande distribution. A chaque fois nous avons pris en compte les commerces de tout notre territoire communal, et pas que du centre-ville.

Nous avons aussi veillé à donner de l’écho à toutes vos initiatives personnelles en diffusant celles-ci via l’application Namur Connect (livraisons, traiteurs, e-shops, etc.) et le site de GAU.
Toute l'équipe de GAU et celle de l’échevine du Commerce étaient présentes et actives pour répondre à toutes les interrogations des commerçants concernant les aides, les primes…
Le stationnement a très vite été rendu gratuit sur l’ensemble de notre territoire.

L’échevine a organisé chaque semaine une vidéo-conférence avec les divers président(e)s d’association pour maintenir un dialogue constant. Un courrier a été adressé par l’échevine et le bourgmestre à plusieurs gros propriétaires fonciers de surfaces commerciales afin de les sensibiliser à la délicatesse de votre situation et les inciter à faire des gestes pour diminuer, annuler ou reporter certains loyers ou charges.

Un spot a été réalisé avec Canal C pour inciter à consommer local, et a été largement diffusé sur la télévision communautaire.
La Ville de Namur a obtenu d’être en 2020, la ville-phare wallonne du Weekend du Client, début octobre, en collaboration avec l’UCM et Comeos. Une occasion de plus de soutenir nos commerces en donnant un gros coup de projecteur à l’échelle nationale sur l’attractivité de Namur et ses divers pôles de commerce (tout le territoire sera valorisé).

Nos équipes se sont aussi affairées à rechercher mille et une solutions pratiques pour faire face à vos besoins du quotidien : visières de protection en partenariat avec le Trakk ; proposition d’horaire décalé pour les clients privilégiés ; rappel des marquages sur le sol ; envoi d’une affiche type avec les différentes mesures de sécurité ; entretien de la propreté des rues ; passage fréquent des forces de police ; projet de commande groupée de plexiglas pour les commerçants…

S’agissant d’ailleurs des parois de protection en plexiglas, la Ville de Namur a veillé à en réaliser rapidement et à ses frais pour un grand nombre de commerces de proximité et de première nécessité tels les pharmacies, les boulangeries, les boucheries, les épiceries,… L’échevinat des bâtiments a aussi placé de telles parois en plexi dans des librairies et hôtels.

Complémentairement à toutes ces mesures prises durant la crise, au plus fort de celle-ci, afin de continuer à mettre en valeur et à soutenir les commerces qui pouvaient poursuivre une activité, nous avons récemment adopté de nouvelles décisions pour amplifier le soutien que la Ville de Namur vous apporte.

Ainsi, autant dans un souci de convivialité que de sécurité, le Collège communal a décidé de rendre piéton l’axe Fer-Ange la première semaine de reprise (du 11 au 17 mai), à l’instar de ce qui est mis en oeuvre lors de la première journée des soldes ou lors des fêtes de fin d’année. En effet, nous nous attendons à une certaine « ruée vers les commerces » dès la reprise des activités et nous souhaitons que les clients puissent apprécier de se balader en coeur de ville sans stress et sans craindre d’être bousculé ou renversé par une voiture. Le respect des distances de sécurité de 1,5 m allant être compliqué si les clients se concentrent tous sur les seuls trottoirs.

Nous avons aussi décidé, malgré que nous soyons profondément septiques sur le fait que le mythe de la gratuité du parking soit la solution à tous les maux (nous pensons que le manque de places de stationnement est davantage un problème que son coût), de prolonger la gratuité du stationnement et du parking de l’Hôtel de Ville jusqu’à la fin du mois de mai, afin d’accompagner au mieux la reprise de vos activités et de faire un geste agréable pour vos clients. Plus encore, nous avons décidé de rendre le stationnement gratuit tous les samedis, jour de la plus grande affluence et fréquentation de vos commerces, et ce jusque fin août, c’est-à-dire jusqu’au terme des prochains soldes d’été. De plus, le parking des casernes (rue des Bourgeois) sera lui aussi gratuit tout le mois de juillet, et probablement même le mois d’août en fonction de la date de démarrage des travaux du projet Coeur de Ville de Thomas & Piron.
Cette gratuité prolongée du stationnement est bien entendu valable elle aussi pour tout notre territoire (Jambes, Namur, Bouge, Salzinnes, Saint-Servais,…).

Le geste ainsi posé par la Ville de Namur à votre égard en matière de stationnement depuis le début de la crise est extrêmement significatif puisqu’il représente un coût en pertes sèches de recettes de l’ordre de 1 million d’euros. Mais il nous semblait néanmoins indispensable de le faire au vu de la crise inédite qui vous frappe et pour laquelle notre rôle est de vous apporter le meilleur soutien.

Plus encore, nous avons pu finaliser hier, lors de notre réunion budgétaire, l’analyse des taxes et redevances dont vous serez exonérés cette année 2020, afin que notre commune vous donne un peu d’oxygène supplémentaire.

Nous avions annoncé en mars que les commerçants seraient exonérés de diverses taxes et redevances « durant la période équivalente à la période de confinement ». Dit autrement, l’exonération serait proportionnelle au nombre de semaines de fermeture totale ou partielle imposées par le Conseil national de sécurité. Finalement, le Collège communal a décidé d’aller plus loin dans son soutien : plutôt que de vous exonérer uniquement pour les deux mois concernés (du 13 mars au 11 mai), nous étendrons dans tous les cas l’exonération à trois mois pour vous soulager d’un mois supplémentaire (celui de la relance de vos activités) et dans certains cas nous vous exonérerons pour toute l’année.

C’est ainsi que tous les commerçants, à l’exception de la grande distribution, seront intégralement exonérés de la taxe égouts pour l’année 2020. Tous bénéficieront aussi d’une exonération de trois mois pour la taxe sur les enseignes (lumineuses ou pas). Tous seront exonérés aussi de la taxe déchets-propreté publique pour trois mois également, ainsi que de la taxe sur la force motrice pour cette même période. Idem (trois mois) pour la taxe sur les agences de paris.
Le secteur horeca est encore davantage impacté que tous les autres, puisqu’il ne bénéficie à ce jour d’aucune date précise pour une éventuelle reprise de ses activités. Leur perspective est encore plus sombre. Le Collège communal a donc décidé d’exonérer les commerçants du secteur horeca, en sus des éléments ci-dessus, de la taxe sur les enseignes pour toute l’année 2020 et des redevances terrasse pour toute l’année 2020 également. Les dancings seront aussi exonérés de leur taxe spécifique pour 2020.

Toutes ces exonérations représentent une aide accordée par la Ville, et donc un déficit pour elle, de l’ordre de 953.000 euros supplémentaires.
Une commune, comparativement à la Région ou à l’Etat fédéral, ne dispose pas de beaucoup de leviers pour pouvoir aider de manière directe les commerces. Mais nous souhaitions néanmoins, avec ces quasi 2 millions d’euros d’effort consentis en deux mois, agir de manière volontariste, à notre échelle, pour vous octroyer quelques ballons d’oxygène bienvenus en cette période de crise inédite.
Tout récemment, la Ville a également adhéré à la plateforme de crowdfunding du BEP pour permettre à tous les acteurs de l’économie locale de son territoire de pouvoir en appeler à la solidarité de leurs clients ou de toutes celles et ceux qui ont envie de soutenir l’activité commerciale locale, par des dons ou l’achat de « bons à valoir ».

Enfin, par l’intermédiaire de GAU, la Ville de Namur a aussi mis gratuitement à votre disposition et celle de votre personnel, 2.000 masques en tissu, lavables et réutilisables, pour vous offrir un outil
complémentaire de précaution sanitaire.

Nous espérons, après avoir pris connaissance de l’ensemble de ces mesures, vous avoir convaincu que la Ville de Namur et GAU déploient un maximum d’efforts pour vous accompagner dans cette crise,
depuis le début du confinement et jusqu’à sa sortie progressive. Les commerces sont pour nous un moteur essentiel de notre cohésion territoriale, et les commerçants sont de valeureux indépendants
dont la population sous-estime souvent l’ampleur du travail et des sacrifices.
Le Collège communal estime donc normal de vous aider du mieux possible, sachant que nos leviers sont limités et que notre propre déficit ne peut pas être indéfini.

Afin que l’information déjà transmise précédemment auprès de vos représentants vous parvienne sans délai dans ces temps de réorganisation, nous avons pensé utile de faire cette démarche spécifique de ce courrier, en nous adressant directement aux bénéficiaires des mesures volontaristes de la Ville. Cette crise sera aussi, plus que probablement, l’occasion de se réinventer et de penser autrement l’avenir et diverses initiatives (ouverture les dimanches, horaires plus tardifs…).
Cela fera l’objet d’un dialogue constant avec vos représentants et l’échevine concernée.

(...)

Ville de Namur : le soutien aux commerçants