Namur : la Fresque des Wallons restaurée


22-03-2018 – Le Conseil communal du mois de mars a pris la décision de restaurer la fresque des Wallons. Connue de tous, elle surplombe les « Jardins du Maïeur », et a souffert des affres du temps. Devenant de plus en plus pâle, elle a besoin de reprendre des couleurs.



La fresque des Wallons a plus de 14 ans. Elle fait désormais partie intégrante du paysage des « Jardins du Maïeur ». Malheureusement, une œuvre urbaine ne peut vivre aussi longtemps sans être restaurée.
Elle a pâli au fil du temps et… depuis quelques années, elle subit également diverses dégradations. Aussi triste que cela puisse paraître.

La fresque, inaugurée lors des Fêtes de Wallonie 2004, va donc connaître un sérieux rafraîchissement pour un montant de 78.000 euros. Plusieurs prestations artistiques vont devoir être réalisées.
Cette œuvre a vu le jour grâce à la société « Cité de la Création de Oullins », suite à un marché public lancé par la ville de Namur en 2003. Elle dispose des droits patrimoniaux et moraux sur la fresque. Elle est donc la seule à pouvoir intervenir dans la restauration.

Un vernis anti-tags et des nouveaux personnages
Aujourd’hui, sous le nom de « CitéCréation », la société va donc réaliser les travaux ainsi que l’ajout éventuel de quatre personnages sur la composition initiale. Notons que la liste de nouveaux personnages doit encore être proposée au Collège et à la société par un Comité de suivi.


Et les travaux vont se dérouler en deux temps.
• Tout d’abord, en atelier, il va falloir refaire intégralement (et à l’identique) les toiles arrachées ainsi que les 5 personnages aux fenêtres.
• Ensuite, dans un deuxième temps et à réaliser sur place, il va falloir :
- Réaliser le marouflage des toiles.
- Repeindre les personnages présents sur le mur. A savoir : le vitrail Charlemagne, l’alpiniste Muriel Sarkany, le Marsupilami, la Schtroumpfette, le cop wallon, la macrâle, le peintre Dandoye, les Echasseurs et les 2 personnages anonymes.
- Retoucher le reste de la fresque si nécessaire.
- Faire disparaître les tags et le « fantôme » de la colombe
- Appliquer un vernis de protection permettant d’unifier les couleurs sur l’entièreté de l’œuvre.
- Poser un vernis anti-tags sur la partie inférieure de la fresque, et ce, jusqu’au-dessus des vitrines.

Cette deuxième phase devrait idéalement se dérouler en septembre-octobre 2018.

De quoi redonner vie à cette œuvre en trompe-l’œil, inspirée par une célèbre fresque similaire sur la place Royale à Québec (ville jumelée avec la capitale wallonne), dont le but est de célébrer la Wallonie au cœur de sa capitale. Elle évoque des références typiques de l’histoire tant ancienne que récente de la Wallonie, des personnages historiques, artistes, écrivains, etc.


Namur : la Fresque des Wallons restaurée