Les nouvelles voitures électriques sont arrivées


25.09.2020 – Dans la continuité de sa politique de réduction de CO², la Ville de Namur a enfin reçu ses 4 premiers véhicules entièrement électriques. Ce sont, ici, les premiers pas vers le remplacement partiel de la flotte de la Ville à l’horizon 2026. Pour se rendre compte de l’initiative, l’Echevin du Patrimoine (en ce compris des véhicules), a voulu tester un de ces véhicules pendant trois jours.



L’initiative électrique, soutenue par la totalité du Collège de la Ville de Namur, est celle-ci : remplacer la flotte de voitures par une version toujours plus verte et une réduction de celle-ci. L’acquisition de ces véhicules constitue une alternative énergétique intéressante et répond à plusieurs objectifs tels que la réduction de l’empreinte environnementale liée aux petits déplacements, la diminution des effets nocifs provoqués par la circulation automobile sur l’environnement et la santé des citoyens ou encore la limitation de notre dépendance aux énergies fossiles. C’est dans ce cadre que la Ville de Namur a reçu ses premiers véhicules électriques destinés à divers services communaux, et ce notamment pour le service Maintenance des Bâtiments, pendant une période de test d’une année. Le but du test est notamment de vérifier la fiabilité de ces engins réputés « sans frais et sans entretien ».

L’Echevin du Patrimoine et du Parc Automobile, Tanguy Auspert, tenait à tester ces véhicules (la Renault Zoe) pendant trois jours afin d’assurer plusieurs déplacements professionnels et se rendre compte de l’efficacité de ces engins lors de petits déplacements en ville.

Les véhicules reçus sont deux Renault Zoe (Maintenance et Pool Véhicules Partagés) et deux Renault Twizy (affectation à déterminer). Respectivement, chaque véhicule a coûté 33.000 euros et 13.679 euros.

La Ville Namur a, en fait, répondu à l’appel de la Région wallonne de 2018 qui se proposait de subsidier les communes qui étudiait sérieusement la possibilité d’avoir des véhicules plus propres. Une subvention qui se monte à plus de 40.000 euros en ce qui concerne la Capitale wallonne, après avoir été sélectionnée.


Electrique et CNG à l’étude pour la transition

En terme de qualité de l’air, les véhicules circulant au CNG (gaz naturel compressé) ont pour avantages de réduire de 77% l’émission de particules fines et de 90% l’émission d’oxyde d’azote.
La Zoe a une autonomie de 350km. Quant à la Twizy, la batterie permet de réaliser 90km. Pour l’instant, la seule borne de recharge semi-rapide appartenant à la Ville et permettant l’alimention de ces nouveaux véhicules en 4h seulement, se trouve à Salzinnes où se trouve au sein les locaux de la Maintenance. La politique du Collège poursuivie est, évidemment, d’augmenter le nombre de bornes afin de pouvoir étoffer, à terme, son charroi de véhicules non polluant.

Pour information, une recharge domestique dure, environ, une trentaine d’heures pour la Zoe et 4 heures pour la Twizy.

Récemment, les discours et décisions s’enchaînent concernant la suppression du diesel et de l’essence à l’horizon 2026-2030. La Ville de Namur, l’Echevin du Patrimoine et du Parc Automobile, Tanguy Auspert et l’Échevine de la Transition Écologique, Charlotte Mouget, espèrent, d’ici-là, proposer une flotte de véhicules en partie électrique, après avoir remplacé les véhicules les plus polluants.

Dans ce contexte, le passage aux véhicules au CNG, dont la seule actuelle pompe se trouve à Malonne, est également évoqué. La Ville dispose déjà d’un véhicule alimenté à ce carburant peu polluant. Il est destiné aux huissiers pour la distribution du courrier, en interne, dans tous les « Services Ville » éparpillés sur tout le territoire namurois.

Main dans la main avec l’Échevine de la Transition écologique, Tanguy Auspert compte bien réduire la production de CO2 des véhicules d’ici 2026-2030 contribuant ainsi à l’amélioration de la qualité de l’air.



Les nouvelles voitures électriques sont arrivées