Le solaire fait son entrée à la piscine de Jambes




Le solaire fait son entrée à la piscine de Jambes
Dans sa déclaration de politique communale, exposée lors du conseil communal extraordinaire du 5 mars 2007, le Collège Communal avait souligné son souhait de prendre part à la mobilisation contre le réchauffement climatique en explorant notamment toute filière de production d’énergie verte, à coté d’actions en vue d’une utilisation plus rationnelle de l’énergie (Plan « châssis », relighting de l’Hôtel de Ville).

En optant pour une plus grande utilisation des énergies renouvelables, la Ville de Namur souhaite :

  • contribuer à la réduction des émissions des gaz à effet de serre ;
  • préserver les stocks de ressources naturelles ;
  • renforcer l’économie locale par le développement de petites et moyennes entreprises, tout en voulant créer des emplois durables et peu sensibles aux délocalisations ;
  • diminuer notre dépendance énergétique ;
  • constituer un excellent vecteur d’éducation à l’utilisation rationnelle de l’énergie.

Le solaire fait son entrée à la piscine de Jambes
Parmi, les sources d’énergies renouvelables, le solaire thermique a le vent en poupe même si l'utilisation de l'énergie solaire pour produire de la chaleur a longtemps souffert de nombreux préjugés et, il faut le dire aussi, des erreurs de jeunesse de la filière.

Ce sont deux des raisons qui peuvent éventuellement expliquer que la présence de panneaux solaires n’est pas encore généralisée dans notre pays, en particulier au sein des pouvoirs locaux, où cette technologie présente pourtant le plus d'intérêt sachant qu’une surface horizontale d'un mètre carré reçoit, par an, une quantité d'énergie solaire d'environ 1000 kWh, soit l'équivalent de 100 litres de fuel.

La technologie la plus répandue pour utilisercette énergie inépuisable et propre est le chauffe-eau solaire pour laproduction d'eau chaude sanitaire. Un Chauffe-eau solaire permet de pré-chauffer l'eau pendant toute l'année (même en hiver), au départ d'une source d'énergie renouvelable et gratuite, qui n'est pas sujette aux aléas de la conjoncture internationale: le rayonnement solaire.

Le chauffe-eau solaire est aujourd'hui une technologie performante et fiable, dont les applications sont nombreuses et adaptées à toutes sortes de situations:

  • production d'eau chaude sanitaire ;
  • chauffage de piscine ;
  • soutien de chauffage de bâtiment ;
climatisation solaire.

Le solaire fait son entrée à la piscine de Jambes
La Ville de Namur ne souhaite pas rester en reste en s’inscrivant dans l’objectif fixé par la Région wallonne d’atteindre 200.000 m2 de panneaux solaires installées en Wallonie en 2010.
Après l’Ecole d’Erpent qui possède 20 m² de panneaux solaires en soutien au chauffage du bâtiment qui produit 5200 kWh avec uneéconomie de 520 m³ de gaz et un rejet de 1 T de CO2 évité, le hall « Les Cortils » de Naninne qui avec 10 m² de panneaux solaires produit 9360 kWh en 2387h de fonctionnement soit une économie en gaz de 936 m³ et un rejet de 1,85 T de CO2 évité, c’est au tour de la piscine de Jambes d’être équipée de 70 m2 de panneaux solaires qui devraient permettre de fournir 33% des besoins en eauchaude sanitaire par un apport de 45000kWh/an soit une économie de 4500 m³ de gaz et un rejet de 8,9 T de CO2 évité.

Ces panneaux permettront de préchauffer une réserve d’eau de 4.000 litres ! L’investissement est estimé à 91 814,80 euros TVAC subsidiés à concurrence de 79 625 euros par la Région Wallonne dans le cadre des subsides UREBA. Le temps de retour est estimé à 19,95 ans avec une économie annuelle de 2.475 euros à la clef.