Hotel Kegeljan : rénovation de la toiture


01.09.2020 – La toiture du 42 rue de Fer va être rénovée. A cette adresse se trouve un des bâtiments emblématiques de la capitale wallonne. Certains le connaissent comme étant l’ancien Hôtel de Ville ou encore comme étant l’Hôtel Kegeljan.



Ce n’est pas n’importe quelle toiture qui est appelée à être rénovée. C’est celle du 42 rue de Fer. Ce bâtiment n’est autre que ce morceau de patrimoine namurois coincé entre la banque Ethias et (feu) l’Eldorado. Celui où se trouvent les bureaux du Bourgmestre de la Capitale wallonne et le centre névralgique du Service Communication au sein de la Ville de Namur.

Pour certains, ce bâtiment est connu comme étant l’ancien Hôtel de Ville. Pour d’autres, c’est l’Hôtel Kegeljan. Pour les puristes et autres historiens, il faut préciser qu’il n’est pas classé mais bel et bien repris à l’inventaire du Patrimoine wallon.

Un peu d’histoire

Après la destruction de l’hôtel de ville situé place d’Armes en 1914, la Ville de Namur acquiert, en 1919, l’hôtel style « néo-Renaissance flamande » construit entre 1878 et 1880 pour les époux Kégeljan-Godin, par l’architecte bruxellois Henri Beyaert.

L’hôtel Kégeljan présente une façade riche avec de nombreux balcons, consoles, balustres,…. Bombardé en 1944, reconstruit en 1947, l’hôtel Kégeljan a abrité les services communaux jusqu’à la construction de l’actuel bâtiment, suite à la fusion des communes.

Après la construction du nouvel Hôtel de Ville de Namur dans les années 1980, l’hôtel Kégeljan a accueilli, de 1988 à 1992, la Présidence de l’Exécutif régional wallon, jusqu’alors installée à Bruxelles, avant de revenir dans le giron communal, comme on le connaît aujourd’hui.

Autrement dit, le bâtiment « a vécu ». Et au début 2018, l’infrastructure présentait des ardoises qui risquaient de chuter… Après une intervention à court terme afin de sécuriser la toiture, il est décidé, à présent, de procéder à une rénovation complète de celle-ci. De plus, des infiltrations apparaissent lors de fortes pluies.

L’investissement est estimé à 430.000 euros TVAC. Il comprend, notamment, le remplacement total des ardoises et l’isolation afin de réduire les consommations énergétiques. Le chantier, de 120 jours ouvrables, comprendra les étapes suivantes :

- Le nettoyage des greniers ;
- Le traitement des bois de charpente ;
- La rénovation de la protection contre la foudre après analyse complète ;
- La réalisation d’un nouveau plancher ;
- L’isolation des combles ;
- Le démontage de divers éléments (ardoises, clous, plomb, zinc, roofing, boiseries, corniches, lattages, voligeages, chevrons, et divers de tous les versants et parties de toiture,…) ;
- La restauration des charpentes ;
- La pose d’une sous-toiture ;
- La pose d’ardoises naturelles ;
- La restauration des bacs de corniches ;
- L’hydrosablage des couronnements des cheminées en pierres et éléments des frontons à rue ;
- Le rejointayage de divers éléments ;
- La restauration des pierres, avec découpes ;
- Le placement d’une coupole sur la terrasse haute ;
- …

Si Abraracourcix avait peur que le ciel lui tombe sur la tête, l’Echevin du Patrimoine ne voudrait pas que pareil mésanventure arrive au Bourgmestre.

Hotel Kegeljan : rénovation de la toiture