Halle al'Chair : enfin les subsides !


16.05.2019 – Le Ministre wallon du Patrimoine, René Collin, vient d’octroyer les subsides pour la restauration de la Halle Al’Chair. Un dossier qui ne date pas d’aujourd’hui et qui aboutit enfin. Pour rappel, le cahier des charges relatif à la restauration extérieure et intérieure de la Halle a été présenté au Conseil communal du 27 avril 2017. On peut, aujourd’hui, compter sur un début des travaux en septembre.



Halle al'Chair : enfin les subsides !
La nouvelle vient de tomber et réjouit la Ville de Namur. Le Ministre wallon du Patrimoine, René Collin, a décidé d’octroyer les subsides visant à la restauration de la Halle Al’chair ! D’un montant de 1.200.000 euros , ils permettent un début des travaux pour septembre prochain.

Accueillant également en 2009 l’office du tourisme, la Halle al’Chair a servi de point de ralliement des groupes touristiques pour débuter les visites.

Depuis, elle abrite le Musée archéologique de Namur, qui en prévision a fermé définitivement, attendant la fin des travaux aux Bateliers.

Le bâtiment va donc accueillir de nouvelles fonctions touristiques, culturelles, éducatives et de représentation, avec notamment un office du tourisme digne de la capitale Wallonne.

Une fois les travaux terminés, les différents espaces de la Halle al’Chair seront organisés de la manière suivante :

- Sous-sol : espaces polyvalents d’accueil de groupes (touristiques et scolaires). Un de ces espaces pourrait par exemple servir de réfectoire pour les enfants, mais il pourrait aussi, à terme, devenir une brasserie.
- Rez-de-chaussée : office du tourisme
- Premier étage : salle d’exposition sur Namur, son histoire, son patrimoine et son folklore et salle de réception
- Deuxième étage : espace conférences, réunions, presse et salle d’exposition
Des espaces de service, de rangements et des sanitaires viendront aussi renforcer les fonctions principales à chaque étage.

Répartis sur près de 900m², la Halle al’Chair dispose d’environ 220m² par étage et sera entièrement accessible et adapté aux PMR. Ces derniers pourront atteindre le rez-de-chaussée via une plate-forme rue du Pont, et le sous-sol sera accessible via un ascenseur extérieur de la maison de la culture. A l’intérieur du bâtiment, un ascenseur desservira tous les étages et les sanitaires seront adaptés.

Une restauration intérieure et extérieure

Le projet de restauration validé concerne à la fois la restauration de l’enveloppe (phase 1) ainsi que les aménagements intérieurs (phase 2). Des études ayant été réalisées en 2000 (restauration) et en 2002 (stabilité).

Les missions d’auteur de projet, incluant les études architecturales et le suivi des travaux, ont été confiés en 2015 à la sprl Architecture et Urbanisme Francis Haulot pour la restauration de l’enveloppe extérieure et à l’Association momentanée Architecture et Urbanisme Francis Haulot Sprl - Atelier d'architecture ARC - Atelier d'architecture ARCOPLAN sprl - Bureau Greisch Ingénérie sa pour la restauration intérieure.

Au niveau de la rénovation extérieure, on retrouve :

- La restauration des façades (remplacement des briques endommagées, remplacement des pierres trop altérées pour être consolidées ou réparées, etc.)
- Le remplacement de la couverture en ardoises naturelles
- L’isolation de la toiture (panneaux isolants pare-pluie en fibre de bois)
- Le remplacement des éléments de charpentes endommagés par de nouveaux en bois
- Le remplacement des menuiseries extérieures par des châssis en bois (méranti)
- La réouverture de diverses baies anciennes obturées au fil du temps
- Le nettoyage et la remise en peinture des façades (teinte claire ou ocre).
- …

La restauration intérieure comprend quant à elle :

- L’aménagement d’un sas vitré à l’entrée principale
- La restauration de l’escalier
- La remise à neuf des techniques spéciales
o Chauffage – principalement par le sol, avec radiateurs d’appoint
o Ventilation (double flux)
o Electricité (nouvel éclairage LED, éclairage sur rails à adapter en fonction de l’utilisation à certains étages, centrale intrusion, …)
o Plomberie et installations sanitaires
o Isolation thermique des sols et de la toiture
o …
- La mise en place de nouveaux revêtements de sol
- …

Le marché a été attribué en février dernier et se monte à 2.992.168,60 €, 21% TVAC (options incluses: store screen motorisé et dépose de la niche élément par élément).

Construite en 1588, la Halle al’Chair était autrefois destinée à la corporation des « Masqueliers », regroupant les métiers de boucher, charcutier et poissonnier. Le bâtiment a ensuite connu de nombreuses autres affectations : école, magasin, arsenal, hôpital, temple protestant, théâtre, …

Acquise par la Ville de Namur en 1806, le bâtiment abrite depuis 1855 le Musée Archéologique. La richesse, la variété des collections et le système innovant de classement (par lieu et date) ont été saluées par de nombreuses personnalités. Elles ont participé au rayonnement de la Ville par-delà les frontières. Le Musée aurait même servi de modèle au célèbre musée des Antiquités nationales de Saint-Germain.

L’espace manque néanmoins rapidement. En 1864, l’hypothèse de déménager des collections vers l’hospice Saint-Gilles est abordée. Une partie de celles-ci furent finalement déménagées au Musée de Croix.

En 1940, l’armée belge fait sauter le pont de Sambre tout proche, occasionnant de sérieux dégâts à la Halle al’Chair. Le travail de restauration à l'identique est confié à l'architecte namurois Jules Lalière durant les années 1948-1949.

Ce bâtiment, classé en tant que monument en 1936 et repris sur la liste du patrimoine exceptionnel de Wallonie en 2013, est ainsi empreint d’un passé à ne pas négliger dans le cadre d’une restauration et réaffectation.

Photos prises en 2017 après l'approbation du Conseil communal


Halle al'Chair : enfin les subsides !