Ecole de Wépion : relance du marché de l'extension


01.09.2020 – Présenté en mai dernier, le projet d’extension de l’école de Wépion doit être relancé. Les raisons ? Selon les lots, soit aucune offre n’a été reçue, soit elle n’est pas acceptable sur le plan administratif /technique. En ce Conseil communal de septembre, il est demandé aux conseillers de voter la relance du projet et un nouveau cahier des charges.



Le Conseil communal de ce mois de septembre doit à nouveau se prononcer sur l’extension de l’école de Wépion. La cause ? Les offres reçues n’étaient pas acceptables sur les plans administratif et juridique. Il a donc été décidé d’adapter le cahier des charges en conséquence.

Les changements sont minimes : entre autres, une adaptation de l’agréation demandée auprès des entreprises. Cependant, cela nécessite un nouveau passage par le Conseil communal.

C’est en mai dernier que le projet a été présenté à la presse, après avoir été notamment retenu auprès de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans le cadre du Programme Proritaire de Travaux (PPT), assurant ainsi les subsides via un projet adapté aux besoins réels.

Outre les modules qui ont fait leur temps, il y a trop peu de sanitaires et le réseau d’évacuation des eaux usées a besoin d’être amélioré. Ce qui représente un coût tout aussi important que pour les autres postes.

Ainsi, préalablement au projet de construction, il y a la démolition et l’évacuation des deux modules de classes préfabriqués et situés dans une zone engazonnée.

Un dossier constitué en collaboration avec les services de l’Echevine de l’Enseignement, Patricia Grandchamps


Plus de 500.000 euros d’investissement

Le projet situé en zone arrière de l’école, proche de la zone arborée et jouxtant la cour de récréation réservée à la Section des Maternelle, se veut pratique et ergonomique pour accueillir, sur un seul niveau d’environ 215 m², deux classes de 3ème maternelle (2x 70m²), une salle commune (30m²) et les sanitaires. Le tout entièrement accessible aux PMR.

Les travaux seront divisés en 3 lots :
- Lot 1 > Terrassement et égouttage
- Lot 2 > Bâtiment et coordination
- Lot 3 > Electricité/HVAC

Comme énoncé plus haut, le dossier comporte une importante opération : la réalisation d’un nouveau réseau d’égouttage et la pose d’une micro-station d'épuration individuelle pour l’ensemble de l’école. La micro-station traitera également les eaux usées de l'école existante.

En effet, l’école ne disposait pas de raccordement aux égouts. Les eaux usées se déversaient donc dans le ruisseau à l’arrière de l’établissement. Ce qui n’était pas interdit à l’époque de sa construction sous une précédente majorité. Mais suite à la demande de permis pour le dossier qui nous occupe, il est obligatoire de mettre tout cela en conformité. Cela sera donc chose faite.

Le montant des travaux présenté au Conseil est estimé à 506.464,13 € TVAC dont 220.000 euros de subsides. Et la durée des travaux devrait s’étendre sur 160 jours ouvrables. Un début des travaux étant toujours espéré courant du 1er trimestre de 2021.

Ensuite, de futurs aménagements seront réalisés dans les bâtiments actuels afin d’y créer, entre autres, une salle polyvalente. Des aménagements futurs estimés à 250.000 euros de part communale.

Il est également possible d’ajouter une troisième phase de travaux. Celle du remplacement de l’ensemble des châssis et de la ventilation pour un montant de 600.000 euros, sous réserve de l’obtention de 380.000 euros de subsides Ureba exceptionnels.


Les autres investissements dont l’école a pu bénéficier

Mais il est bon de rappeler les précédents travaux dont l’école a pu bénéficier. En interne, les hommes du Service de la Maintenance ont déjà réalisé :

- en 2018, lors des vacances scolaires, le remplacement du mobilier des cuisines et l’aménagement d’un nouveau bureau pour le Secrétariat.
- en 2019, le réfectoire a bénéficié d’une remise en peinture et d’un nouvel éclairage.. En parallèle, la même année, la rambarde de la cour des primaires a été renforcée, via une entreprise extérieure, pour un montant de 60.000 euros.






Ecole de Wépion : relance du marché de l'extension