Covid : la Ville ne lâche rien


10.11.2020 – Cette deuxième vague tant redoutée du Covid-19 touche la Province et la Ville de Namur de plein fouet. Et depuis plusieurs mois, la question se posait : la Ville de Namur était-elle prête à affronter cette vague ? La réponse est : oui.



L’information se veut rassurante en ce qui concerne le fonctionnement interne de la Ville de Namur : l’Economat dispose de stocks suffisants qui sont à la hauteur des besoins actuels. Ce Service a anticipé une éventuelle deuxième vague qui est plus que présente aujourd’hui.

La constitution de ces réserves, et l’anticipation qui en émane, n’a été possible que via une étroite collaboration entre Tanguy Auspert, Echevin du Patrimoine et de la Logistique, et les chefs de Service.

Le stock « fédéral » dont dispose la Ville fait l’objet pour l’instant d’un inventaire précis et d’un tri raisonné par les agents de l’Economat. Tout devrait être finalisé dans les prochains jours. On peut raisonnablement l’estimer aujourd’hui à 500.000 masques chirurgicaux, 20.000 blouses complétés de lunettes, de gants et de gel hydroalcoolique.

Pour rappel, c’est le Bourgmestre, Maxime Prévot, qui a autorité pour libérer ces stocks au profit de prestataires de soins médicaux, aux conditions fixées par le SPF.

En ce qui concerne le stock « communal », il est en suffisance afin de garantir les missions de la Ville : 34.000 masques chirurgicaux, 10.000 masques FFP2, 250 visières, gants, produits désinfectants, etc…

Toutes les implantations communales disposent du matériel nécessaire pour faire face au virus : savons, gel, et autres produits désinfectants.

En matière d’accueil du public dans les infrastructures communales, même s’il se fait de plus en plus rare en raison des mesures sanitaires, plus de 120 totems informatifs ont été réalisés principalement par le Service de la Maintenance des Bâtiments.

Il faut ajouter que le stock « communal » comprend également les masques à destination de la population. Nous parlons ici d’encore 40.000 masques réutilisables en tissu, conformes aux dispositions AFNOR.

Des distributeurs urbains

Mais ce n’est pas tout… Dans les prochains jours, la Ville de Namur, grâce à l’excellente collaboration entre les Services de la Voirie de mon collègue Luc Gennart et les Services de la Logistique (Tanguy Auspert), va mettre des distributeurs urbains de gel hydroalcoolique à destination du citoyen. Ce sont les Services de la Voirie qui ont été chargés de déterminer les lieux où les installer. Une analyse qui doit encore être validée par le Collège.

Ces distributeurs sont au nombre de 15. Il y en aurait 2 situés Avenue Materne et 13 en Centre-Ville (la Corbeille) : aux deux sorties de la gare, Place d’Armes, etc… Les délais annoncés pour l’installation de ces bornes pourraient aller jusqu’à deux semaines, car il faut, au préalable créer des socles de fondation pour les fixer : une mission de la Voirie, également.

Se battre contre le virus demande une certaine mobilité des agents communaux. C’est pourquoi 10 véhicules sont disponibles en permanence, grâce au Département des Services d’Appui (DSA) dont dépend l’Economat.

Ensuite, l’Economat a été chargé de fournir les antennes testing et sociales en matière de mobiliers (tables, bureaux, armoires,…) et d’outils informatiques de réemploi mais entièrement fonctionnels (6 ordinateurs de réserve à destination du personnel médical).

Enfin, dans les jours à venir, le personnel de l’Economat pourrait faire appel à des agents détachés de leur service (essentiellement au Sport) afin de compléter les effectifs. D’ores et déjà un grand merci à eux.

Covid : la Ville ne lâche rien